Archive pour septembre, 2010

Blanche

Posted in Coups de théâtre on 18 septembre 2010 by colonelbraguette

Mûre, bien plantée, vivante.
Une cathédrale de chair.

Ses jeunes rides lui demanderaient presque de parler de sa vie, aux amants qu’elle rencontre, aux regards choisis, aux orages, aux épaves d’or.

Sa vie c’est cette ligne blanche qui la pare jusqu’au creux de ses reins, et tranche son ventre rouge et puissant,
C’est le corset de son âme, celui d’un tambour battant.
Elle est vigilance victorieuse. Une lutte toute consciente, contre le drame qui la prend du dedans et s’avoue vaincu au dehors.

Reine fleur ignorée des costards, Elle a retourné sa veste, révélant sa rougeur royale, à l’air, libre.
Seule sa poitrine glorieuse reste divinement blanche.
Au delà, la sombre graine explose comme un cri aux éclats, jaillit d’un cabaret d’amour, branché en haut débit sur ce coeur saignant à point.

Fertile et rutilante comme une Rolls, la vénus blanche a tiré la sonnette d’alarme.
Et elle est rouge.

Buste réalisé dans le cadre du projet Vénus, via la gallerie SpaceJunk : Travail  sur des bustes de femmes moulés en plâtre, pour soutenir la lutte contre le cancer du sein.
Ces bustes sont destinés à trôner dans des hôpitaux et centres sociaux, pour sensibiliser, provoquer, dans une vision d’espérance pour cette maladie qui touche de plus en plus de femmes.

Publicités

Partisan de toi

Posted in Poe&Zie on 14 septembre 2010 by colonelbraguette

Dès que nous eûmes traversé le gué
Elle me demanda de capituler
Ne pouvant m’y résoudre
J’ai pris mon âme et m’évanouit

J’ai changé cent fois son nom
L’ai nommée femme – fille- enfant
Mais jamais d’amie.
Et tous ses noms mentent avec moi

Un vieil homme dans un grenier
Toute la nuit nous a parlé
Les tourments l’ont pris
Il est mort sans surprise

Nous étions deux ce matin
Il n’y a plus que moi ce soir
Mais je dois continuer
Aux frontières de ma passion.

Comme il souffle, le vent souffle
A travers les âmes vides
La délivrance est proche
Et elle viendra de l’ombre

Mes amis ont été chez moi,
ils me disent résigne-toi
Mais je n’ai pas peur
J’ai repris mon âme.

Rentrée à la maison, tout de suite !

Posted in Au pas on 7 septembre 2010 by colonelbraguette

Rentrée chargée  en nuages pour le Colonel Braguette : Obligé de chercher les bons dessins dans les archives de la caserne ailée.  Celui-ci a neuf mois.